Épiphanie

Je m’adosse aux murs d’un ancien temple érigé pour le don de l’amour mais pas pour qu’on lui rende La ruine de Rome et la perce-muraille me contemplent Elles, c’est la pluie qu’elles attendent. Ce lieu, abandonné des hommes construit à la gloire d’un paradis, éphémère décorum Ce lieu, tas de pierres inanimé Il est,Poursuivre la lecture de « Épiphanie »

Publicité

Péage

la vie en baluchon les chemins de traverse pour seule autoroute pas évident d’éviter le vide C’est plus facile de contourner les averses à choisir, je préfère la pluie Occupé à tutoyer le doute D’insomnie en démence Qu’est-ce qu’il reste en référence ? Se croiser au détour d’un miroir Pas facile encore d’y croire PasPoursuivre la lecture de « Péage »

Une goutte d’eau

Choper le spleen et divaguer d’amer en fantasme. Ce ressac qui berce autant qu’il bouscule. Un jour de pluie est un costume habile pour ceux qui ne sauraient retenir leurs larmes.